Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'assourdissant braiment de l'âne

    anes-braiements-jpg.jpg

     

    "John Haldane, un écossais à la voix posée et professeur à l'université de Saint-Andrew, avance l'idée que fondamentalement le "kultur Kampf" se fait d'une part entre un monde des idées des anti-réalistes * , et celui des réalistes d'autre part, et que cette tension se manifeste dans les domaines politiques et sociales. Les idées réalistes (...) contiennent en substance la notion que l'univers est rationnel, existe objectivement, est connaissable mais distinct [du connaissant], et façonne nos représentations de la sexualité, du mariage, de la mort etc. Les idées anti-réalistes, par contraste, considèrent toute chose comme construction humaine, souple et malléable, pouvant être déformée et altérée mais demeurant intrinsèquement inconnaissable. Le réalisme et l'anti-réalisme ont une compréhension fondamentalement différente de ce qui est connaissable ou non, de ce qui change ou ne peut changer, et de la place de l'homme dans la création."

    * C'est à dire que la réalité et les lois du monde seraient soumises à la volonté toute puissante. Vieille lubie Schopenhauerienne, Marxiste et Nietzchéenne qui n'en finit décidemment pas de crever malgré la preuve apportée au XX° de son incommensurable nuisance et ineptie.

    On le voit actuellement avec nos vaillants parlementaires qui légifèrent allègrement sur ce que doit être la biologie politiquement correcte du mammifère placentaire. Il est probable que demain ces ânes nous votent une loi interdisant la gravité.

    Et 2500 ans de philosophie pour ça...

     

     

  • Mystère vs magie

    cocacola-pere-noel.jpg

     

     Les païens parlent de la magie de Noël, comme ils n'ont probablement rien de plus à dire. Les chrétiens parlent eux de mystère, comme il y aurait infiniment à dire. Un mystère dépasse la raison mais a sa raison propre. La magie quant à elle est une insulte à la raison. Elle permet tous les agissements irrationnels et sur commande, notament quand il s'agit de faire cracher la thune. Car n'est-ce pas, les yeux d'un enfant emerveillé, ça na pas de prix.

    Bien sûr pauvre idiot que ça a un prix. Regarde ton portefeuille avant et après.

     

    Voilà pourquoi le marché promeut la magie et veut tuer le mystère : la magie ça peut se marchander.

    Pour s'en convaincre, lisons Le Point :

    Edwige Antier : "Le Père Noël existe"

    Le Point.fr - Publié le 20/12/2012 à 15:31 - Modifié le 20/12/2012 à 16:25
    "La pédiatre Edwige Antier explique au Point.fr pourquoi les enfants doivent croire en l'existence du généreux barbu."

    Où l'on vous explique donc que le barbu est généreux... Et que reconter de monumentales conneries aux enfants, ce n'est pas mentir, c'est être bienveillant. La société décérébrée a les pédiâtres qu'elle mérite ; mais par quelle charlatanerie a-t-on pu lui vendre cette vieille barrique poivrée et niaisement jovial, au détriment de Dieu s'anéntissant dans l'innocence d'un nouveau-né ?

    _Nativite_GIOTTO.jpg

     

     

     Rappelons cette parole extraordinaire d'un compagnon de Lénine, Piatakov :
    "Un vrai blochevick, si le Parti l'exige, est prêt à croire que le noir est blanc et le blanc noir."
    Et bien un vrai consommateur, si le marché l'exige, doit croire que le père Noël existe, et qu'il est généreux ; qu'il ne nous veut, comme dans les pubs, que notre bien. L'habituel bienveillance (invisible, comme sa main) du marché. 

    Dernière nouvelle : c'est la crise, les Français dépenseront donc qqs centaines d'euros pour les fêtes. Les temps sont durs décidément.